Archive pour la catégorie ‘Propositions - Stratégie’

L’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne s’entoure des meilleurs Grandes Ecoles et Grands Etablissements! Nom de code du PRES le plus prestigieux de France: “Hésam”

Samedi 20 février2010

Suite de la grande saga, qui, nous le savons bien au Sorbonne Post-Scriptum, vous tient tous en haleine depuis des mois maintenant: la recomposition du paysage universitaire parisien et la création des nouvelles universités confédérales (”PRES”) de la ville de Paris qui permettront à la France de retrouver les premières places des podiums mondiaux en matière d’Enseignement, de Recherche et d’Innovation.

Se voyant refuser l’accès au PRES (Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur) Paris-Cité qu’elle avait co-fondé (Paris 3 Sorbonne Nouvelle, Paris 5 Descartes, Paris 7 Diderot, Paris 13, Sciences Po, Inalco, EHESP) par le gouvernement à l’heure de l’autonomie des universités (cf. nos précédents articles, les plus récents sur ce sujet: http://blog.sorbonne-post-scriptum.com/propositions-strategie/le-point-sur-la-guerre-que-se-livrent-les-universites-de-paris-autour-de-la-marque-la-sorbonne.htm et http://blog.sorbonne-post-scriptum.com/le-saviez-vous/bataille-autour-de-la-marque-sorbonne-entre-les-deux-pres-parisiens.htm), l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne a vite contre-attaqué en fondant une nouvelle alliance encore plus avantageuse pour notre université.

Contrairement à l’Université Paris-Cité considérée comme un mastodonte ingérable d’universités pas assez prestigieuses selon de nombreux enseignants de Paris 1 (Paris 3 moins bonne que Paris 1 et Paris 4 en Lettres et Sciences Humaines, Paris 5 et Paris 7 moins bonnes que Paris 6 en Sciences) et l’association auto-proclamée “la Sorbonne” uniquement composée d’universités (Paris 2 Panthéon-Assas, Paris 4 Paris-Sorbonne et Paris 6 Pierre et Marie Curie) qui permet à Paris 6 de s’entourer de deux petites universités servant de faire valoir et à Assas la récupération de la marque Sorbonne pour usurper l’image de Paris 1 en Droit à l’international, l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne a décidé de prolonger sa stratégie d’ouverture aux Grandes Ecoles et Grands Etablissements.

Il y a quelques mois, l’Opération Campus à Paris avait déjà vu gagner Paris 1 grâce à son nouveau campus Condorcet pour les Sciences de l’Homme et de la Société à Porte de la Chapelle et Aubervilliers en partenariat avec l’EHESS, l’EPHE, l’ENC et la MSH Paris-Nord (Paris 8 et Paris 13) faisant de ce campus le leader européen des Sciences Humaines et Sociales devant la LSE, Oxford et Cambridge.

Cette semaine, l’opération sur l’immobilier parisien a vu triompher trois projets dont le projet au nom de code provisoire “PRES HESAM” pour Hautes Etudes - Sorbonne - Arts et Métiers.
En effet, l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, leader français des Sciences Humaines et Sociales, s’est entourée des meilleurs grands établissements de recherche au centre de Paris comme l’EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales), l’EPHE (Ecole Pratique des Hautes Etudes), l’EFEO (Ecole Française d’Extrême Orient) et l’INHA (Institut National d’Histoire de l’Art) pour améliorer davantage sa position dans les classements internationaux en SHS et des meilleures grandes écoles professionnelles au centre de Paris comme le CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers), l’ENSAM (Ecole Nationale des Arts et Métiers), l’ESCP Europe (Ecole Supérieure de Commerce de Paris) et l’ENA (Ecole Nationale d’Administration) pour accroître son excellente réputation auprès des entreprises (sélection drastique, intervenants professionnels,…). Cette stratégie d’alliance correspond bien aux caractéristiques de notre université: excellence académique, renommée internationale et professionnalisation.

La crème de la crème en Sciences Humaines et Sociales, Sciences de l’Ingénieur et Management à Paris se retrouve donc au sein de ce nouveau PRES prestigieux.

Cependant, avec ces alliances renforcées avec le CNAM et l’ESCP, l’IAE (Institut d’Administration des Entreprises de Paris) de notre Université a manifesté son mécontentement en menaçant de quitter Paris 1 et de rejoindre Dauphine. Quelle erreur ferait là notre IAE! Qui devra abandonner son statut de “Sorbonne Graduate Business School”… De surcroît, en cas de séparation de l’IAE Paris, le très prestigieux département interne en Management de Paris 1, Gestion Sorbonne, pourra assurer l’offre de formation continue qui était jusqu’alors proposée par l’IAE (MBA). On regrette donc ce choix, certes, mais on ne s’inquiète pas vraiment de l’avenir de l’enseignement et de la recherche en Management à Paris 1 (Gestion Sorbonne est la seule institution française en Sciences de Gestion avec Dauphine à être notée A+, la meilleure note possible, par le Ministère, et ses Masters 2 sont classés chaque année parmi les meilleures formations par SMBG en Finance, Stratégie, Logistique,…).

C’est donc avec une grande joie que le Sorbonne Post-Scriptum vous annonce cette nouvelle et félicite la Présidence de Paris 1 pour son ouverture, sa vision stratégique admirable et sa réactivité à toute épreuve. Tout comme avec l’Opération Campus, les grands gagnants de cette nouvelle alliance seront bien sûr les étudiants de Paris 1.

Le Sorbonne Post-Scriptum accueillera à bras ouverts les futures collaborations avec les associations étudiantes et d’anciens élèves de ces prestigieux Grands Etablissements et Grandes Ecoles parisiens.

Petite vidéo sous forme de clin d’oeil pour illustrer cette nouvelle:

Université Paris 1: Harder, Better, Faster, Stronger

Le Sorbonne Post-Scriptum, Association des Etudiants et Anciens Elèves de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, www.sorbonne-post-scriptum.com

Les enseignants-chercheurs de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne chassés, courtisés et débauchés par Sciences Po

Dimanche 11 octobre2009

Richard Descoings, Directeur de Sciences Po (IEP Paris), se vante sur son blog de piller les ressources intellectuelles de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (anciens élèves et/ou enseignants-chercheurs en Droit avec le recrutement d’Horatia Muir Watt, en Economie avec le recrutement de Philippe Martin et Thierry Mayer, en Histoire avec le recrutement de Laurence Bertrand Dorléac, Stéphane van Damme etc.).

Doit-on se réjouir ou se plaindre du fait que cette institution au statut de “grand établissement” a pour source principale de recrutement l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne?

Il faudrait aussi rappeler que Sciences Po est le partenaire de Paris 1 au sein d’ALLIANCE, du Master en Droit de la Globalisation Economique et de la Licence MASS (Mathématiques Appliquées et Sciences Sociales) Paris 1 - Sciences Po…
Enfin bon, Sciences Po (Grand Etablissement) n’est toujours qu’à 50 professeurs contre plus de 1700 enseignants-chercheurs en Sciences Humaines et Sociales pour Paris 1…

J’ai hâte que l’on donne les mêmes moyens légaux, organisationnels et financiers à Paris 1 pour que l’on puisse répondre comme il se doit :) On se contentera pour l’instant de l’autonomie de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne qui approche à grands pas…

 

Le blog de Richard Descoings: http://www.richard-descoings.net/

Le post en question du 07/10/09:

Institution de recherche en sciences humaines et sociales autant qu’établissement d’enseignement supérieur, Sciences Po procèdera à la création de 30 positions de professeurs chercheurs d’ici à 2012.

L’engagement de Sciences Po en matière de recherche date de la fin des années 1950. Il s’est particulièrement développé depuis 20 ans. En dix ans, le nombre de Professeurs des Universités a ainsi doublé, passant de 25 à 50, celui des chercheurs a crû de 100 à 130. Sciences Po rassemble aujourd’hui 9 centres de recherche et une Ecole doctorale de 450 thésards.

10 recrutements de professeurs chercheurs ont déjà été effectués durant l’année universitaire 2008-2009

Sciences Po a choisi d’engager cette campagne de recrutement dès le début de l’année 2009, à un moment où la plupart des établissements universitaires internationaux (y compris les plus réputés) freinaient, voire gelaient, leurs politiques de recrutement dans le domaine académique.

La communauté scientifique de Sciences Po s’est  ainsi enrichie de 10 nouveaux membres dont la moyenne d’âge est de 41 ans.

Six Professeurs des Universités

Droit

Horatia Muir Watt, docteur en droit de l’Université Paris 2 Panthéon-Assas, agrégée de droit ; elle était jusqu’à présent Professeur des Universités à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. C’est une spécialiste du droit international privé et du droit comparé des obligations.

Economie

Philippe Martin, docteur en économie de l’Université de Georgetown, agrégé d’économie, membre de l’Institut Universitaire de France, était jusqu’alors Professeur des Universités à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et à l’Ecole d’Economie de Paris. Il est spécialiste d’économie internationale ;
Thierry Mayer, docteur en économie de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, agrégé d’économie, spécialiste de géographie économique, membre de l’Institut Universitaire de France, il était jusqu’à présent Professeur des Universités à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et à l’Ecole d’Economie de Paris.

Histoire

Laurence Bertrand Dorléac, docteur en histoire de l’Art de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, est spécialiste de l’histoire de l’art des 19ème et 20ème siècles ;

Paul-André Rosental, docteur en histoire de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), il était jusqu’alors directeur d’études à l’EHESS. C’est un spécialiste de démographie historique et d’histoire sociale.

Sociologie

Dominique Boullier, docteur en sociologie de l’EHESS, était Professeur des Universités à l’Université Technologique de  Compiègne ; il a été le créateur et le directeur de l’unité mixte de services du CNRS LUTIN (Laboratoire des Usages en Technologies d’Information Numériques). Il est l’un des meilleurs spécialistes en sociologie des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

-Quatre « Assistant Professors » :

Economie

Elise Huillery, docteur en économie de l’Ecole d’Economie de Paris, chercheuse associée au  MIT, elle est spécialiste d’économie du développement ;
Emeric Henry, docteur en économie de l’Université de Stanford, était Assistant Professor à la London Business School. Il est spécialiste de microéconomie, d’économie industrielle et d’économie politique.

Histoire

Stéphane van Damme, docteur en histoire de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, était directeur du Centre d’études du 18ème siècle de l’Université de Warwick. C’est un historien moderniste spécialiste de la sociologie historique des pratiques intellectuelles.

Science Politique

Stéphane Lacroix, docteur en science politique de Sciences Po, diplômé de l’INALCO, était chercheur à l’Université de Stanford. C’est un spécialiste de l’islamisme et de la sociologie politique du Moyen-Orient contemporain.

Douze nouveaux recrutements sont ouverts pour l’année universitaire 2009-2010

Sciences Po a décidé de procéder au recrutement de douze nouveaux enseignants-chercheurs et chercheurs de rang international au cours de l’année universitaire 2009-2010.

Ces douze postes sont les suivants :

Droit

un(e) spécialiste de droit constitutionnel ;

un(e) spécialiste du droit des affaires et du droit fiscal ;

un(e) spécialiste du droit international.

Economie

un(e)  spécialiste de l’économie du développement : macroéconomie du développement ;

un(e)  spécialiste d’économie publique et d’économétrie.

Histoire

un(e) spécialiste de la circulation des savoirs ;

un(e) spécialiste du XIXe siècle.

Science politique

un(e) spécialiste des politiques publiques européennes ;

un(e) spécialiste des relations internationales ;

un(e) spécialiste de la pensée politique ou des comportements politiques.

Sociologie

un(e) spécialiste de la sociologie urbaine ;

un(e) spécialiste de la sociologie des organisations (mouvements sociaux, marchés et réseaux).

Le point sur la guerre que se livrent les universités de Paris autour de la marque “La Sorbonne”

Samedi 10 octobre2009

On ne peut que saluer la sage prise de position du rectorat (et chancellerie des universités de Paris) et de la ville de Paris du 9 octobre 2009. Les universités Paris 2 Panthéon-Assas (faculté de Droit) et Paris 6 Pierre et Marie Curie (faculté de Sciences) se sont alliées à Paris 4 Paris-Sorbonne dans l’unique but de récupérer la marque “Sorbonne”, siège historique des études en Lettres et Sciences Humaines à Paris, comme le soulignait il y a peu le Président de Paris-Dauphine. Or ni Paris 2, ni Paris 6, ne proposent ces formations. Les universités Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris 3 Sorbonne-Nouvelle et Paris 4 Paris-Sorbonne sont les principales héritières de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Paris, et à ce titre, elles se doivent de maintenir et protéger leur héritage. Les tentatives d’appropriation de la marque “La Sorbonne” par Paris IV, et ses nouveaux partenaires, sont inadmissibles et vont à l’encontre de l’histoire de l’Université de Paris, de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Paris (”Sorbonne”), de la Faculté de Droit et Sciences Economiques de Paris (”Panthéon”), etc.

Rappelons aussi que l’Université de Paris n’est pas la Sorbonne. L’Université de Paris a été fondée au XIIème siècle (vers 1150) bien avant la Sorbonne. La fondation du collège de Robert de Sorbon, qui devint Collège de Sorbonne, fut reconnue par le roi en 1257. Le collège de Sorbonne était dédié à l’enseignement pour les étudiants pauvres de la Théologie, puis de la Philosophie et des autres Sciences Humaines. Ce collège devint la maison la plus reconnue en France et à l’étranger de l’Université de Paris (composée de plusieurs collèges comme le prestigieux collège de Navarre, etc.).
Au XIXème et XXème siècles, la Sorbonne était le siège de la Faculté des lettres de Paris. Après les événements de Mai 1968, la Faculté des lettres de Paris fut divisée entre Paris I (Panthéon-Sorbonne), Paris III (Sorbonne-Nouvelle), Paris IV (Paris-Sorbonne), Paris V (Paris-Descartes) et Paris VII (Paris- Diderot).

Donc s’il y a bien une alliance qui a toute la légitimité pour s’appeler “La Sorbonne”, c’est bien celle de Paris I - Paris III - Paris V - Paris VII et non celle de Paris II - Paris IV - Paris VI! Mais pourquoi pas trouver un terrain d’entente et associer pour chaque PRES parisien le nom Sorbonne avec un autre mot? Toutes les universités de Paris y gagneront sur le plan international et nos ancêtres de l’Université de Paris n’auront pas à se retourner dans leur tombe…

La prochaine décision historique de l’Université Panthéon-Sorbonne : choisir un des deux PRES de Paris.

Mercredi 4 mars2009

Et Paris 1 dans tout cela?

Il est essentiel que l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne clarifie sa position quant à sa présence (ou non) dans le projet de PRES Paris Centre Universités qu’elle a fondé. Dans les dernières résolutions de Paris 1, Paris Centre n’est même pas cité une seule fois…

Dans le cadre du dernier round de l’Opération Campus du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, le projet Paris Centre est désormais constitué de Paris 5 Descartes (qui souhaitait fusionner avec Paris 7 et Paris 1, mais Paris 1 a écarté définitivement cette possibilité pour ne pas perdre son identité “Sorbonne”), Paris 7 Diderot, Sciences Po, l’INALCO et l’Ecole des hautes études en santé publique… Mais sans Paris 1.

L’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, forte de son statut de leader des Sciences Humaines et Sociales en France, parmi les 100 meilleures universités du monde en Arts, Humanités et Sciences Sociales et avec trois campus d’excellence (Quartier Latin, Paris 13ème, Condorcet) qui participent à la vie du Grand Paris et donnent une visibilité internationale à la tradition française d’excellence académique en SHS, ne devrait-elle pas rejoindre le PRES “Sorbonne” notamment avec Paris 2 Panthéon-Assas (Université de Droit qui partage avec Paris 1 l’héritage de la Faculté de Droit et Sciences Economiques de l’Université de Paris, c’est-à-dire le centre Panthéon et la marque Panthéon), Paris 3 Sorbonne-Nouvelle et Paris 4 Paris-Sorbonne (Universités de Lettres et Sciences Humaines qui partagent avec Paris 1 l’héritage de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Paris, c’est-à-dire le centre Sorbonne et la marque Sorbonne)…

Historiquement et stratégiquement (immobilier du Quartier Latin, formation, recherche, stratégie de marque, visibilité internationale), le PRES “Sorbonne” n’est-il pas la meilleure option pour Paris 1?

Ce PRES est en fait une version réduite de l’Alliance Paris Universitas qui était aussi constituée de Paris-Dauphine, l’EHESS et l’ENS (trois partenaires de Paris 1: l’ENS notamment au sein de la Paris School of Economics, l’EHESS notamment au sein du Campus Condorcet et Dauphine notamment via les MBA de notre IAE). Paris 2, Paris 3, Paris 4 et Paris 6 n’ont probablement pas estimé que Dauphine puisse intégrer ce PRES dont l’identité même réside dans sa localisation géographique (au Quartier Latin). Par ailleurs, Dauphine est un Grand Etablissement qui pratique la sélection à l’entrée (dès le Bac) ce qui peut être contraire aux valeurs de certains universitaires…

Quelle autre université prestigieuse, située dans le Quartier Latin, qui possède déjà l’identité Sorbonne depuis sa fondation, qui pourrait développer d’incroyables synergies académiques et immobilières avec ses voisins (Paris 2, Paris 3, Paris 4), pourrait être l’élément clef qui manque au nouveau projet de PRES “Sorbonne”? Avec Dauphine, quelle est l’autre référence universitaire en Sciences Economiques et Sciences de Gestion? :-)

Acteur incontournable de l’enseignement supérieur et de la recherche du Quartier Latin, l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne a donc toutes les armes pour se faire désirer et négocier au mieux son rapprochement avec le partenaire de son choix (Paris 5-Paris 7 et/ou Paris 2-Paris 3-Paris 4-Paris 6).

Après tout, en s’alliant à Sciences Po Paris au sein de Paris Centre, Paris 5 et Paris 7 savaient pertinemment qu’ils se mettaient à dos de nombreux enseignants-chercheurs de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (en particulier certains de nos juristes et historiens) et que l’alliance Paris 1-Paris 5-Paris 7 pourrait alors être remise en cause un jour ou l’autre…

“Non Chère Valérie Pécresse, les classes préparatoires ne sont pas la solution”

Samedi 24 janvier2009

Le Sorbonne Post-Scriptum est bien une association apolitique.

Cependant, en tant qu’universitaire diplômé d’une grande université d’excellence comme Paris 1 Panthéon-Sorbonne, on ne peut qu’adhérer aux propos tenus il y a quelques jours sur le blog de Gilbert Béréziat, médecin, professeur, ancien président de Paris 6 et délégé général de Paris Universitas (www.gilbertbereziat.fr). Par ailleurs, je m’exprime ici à titre personnel et non au nom de l’association des étudiants et anciens élèves de l’Université Panthéon-Sorbonne, le Sorbonne Post-Scriptum.

Ceci étant dit, comment peut-on concevoir la création de classes préparatoires au sein des universités, tout en maintenant celles qui existent déjà dans les lycées? Les universités devraient-elles se résumer, pour ne pas dire se rabaisser, à devenir les anti-chambres des grandes écoles?

Alors que Sciences Po Paris a tout fait ces dernières années pour diversifier ses formations et ne plus se résumer à être l’anti-chambre de l’ENA, on demande aux universités de faire l’inverse?

Les universités sont aujourd’hui des concurrentes sérieuses des grandes écoles. Paris 6, la meilleure université scientifique française, devrait-elle devenir la classe préparatoire des Ecoles d’Ingénieurs? Paris 1, la meilleure université française en sciences humaines et sociales, devrait-elle devenir la classe préparatoire des Ecoles de Commerce?

Pourrait-on signaler à Madame Pécresse (lycée privé, classe prépa, HEC, ENA) qu’on peut aussi réussir en effectuant toutes ses études à l’université publique française?

On notera qu’aucune grande école (ENA, HEC, ESSEC, ESCP-EAP,…) ni aucun grand établissement (Sciences Po, Dauphine,…) n’est classé parmi les 100 meilleures universités du monde en Sciences Sociales selon le classement 2008 du Times Higher Education. Contrairement à la Sorbonne (Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Paris 4 Paris-Sorbonne).

De même, le classement SMBG démontre tous les ans que les trois héritières de l’Université de Paris, Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris 2 Panthéon-Assas et Paris-Dauphine rivalisent avec les trois écoles de commerce parisiennes, HEC, ESSEC et ESCP-EAP (cf. communiqué ci-dessous sur le classement SMBG 2008).

Je ne prends d’habitude pas position publiquement, mais cette proposition est assez révoltante. Rapprocher les grandes écoles des universités, oui, mais pas comme cela.

A quand la suppression pure et simple du système franco-français des classes prépas-grandes écoles totalement discriminatoire sur les plans sociaux, économiques et ethniques et méprisant envers la Recherche dont nous avons tant besoin, plus que jamais en cette période de crise financière et économique mondiale? Ca, ce serait une vraie révolution. Mais non, on nous propose plutôt de reproduire le système des CPGE au sein même des universités…

Ce ne sont pourtant pas les universités qui auront besoin des grandes écoles pour survivre dans cette compétition mondiale, mais bien l’inverse…

 

Guillaume Mariani (Licence de Sciences de Gestion - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Master 1 Sciences du Management - Universidad Complutense de Madrid, Master 2 Professionnel Management Stratégique International - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, MSc in Global Media and Communications - London School of Economics and Political Science, MA in Global Media and Communications - Fudan University of Shanghai)

 

Quelques lectures:

“Non chère Valérie Pécresse, les classes préparatoires ne sont pas la solution”, 22 janvier 2009, sur le blog de Gilbert Béréziat: http://www.gilbertbereziat.fr/2009/01/22/non-chere-valerie-precresse-les-classes-preparatoires-ne-sont-pas-la-solution/

“Bientôt des classes préparatoires dans les universités?”, 19 janvier 2009, http://www.vousnousils.fr/page.php?P=data/ca_vous_parle/a_suivre/&key=itm_20090119_153017_bientot_des_classes_preparatoire.txt

La Noblesse d’Etat. Grandes écoles et esprit de corps. De Pierre Bourdieu (1989) aux Editions de Minuit.

Quand l’Université se réveille: Tout devient possible. De Gilbert Béréziat (2008) aux éditions L’Harmattan.

 

Communiqué lors de la publication du classement SMBG 2008:

Le Sorbonne Post-Scriptum, réseau professionnel des anciens élèves de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, tient à féliciter chaleureusement le Président de notre université ainsi que les directeurs des masters récompensés par le classement SMBG 2008 des meilleures formations professionnelles de France.

Témoignage de la montée en puissance des universités publiques d’excellence héritières de l’Université de Paris sur le terrain des traditionnelles écoles de commerce parisiennes : 48 Mastères Spécialisés (Bac+6) de HEC, ESCP-EAP et ESSEC sont classés contre 55 Masters (Bac+5) pour Paris-Dauphine, Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Panthéon-Assas.

En nombre de masters classés parmi les meilleures formations professionnelles de France, l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (université pluridisciplinaire en Sciences Humaines et Sciences Sociales) arrive à la première place des universités françaises avec 15 masters étoilés.

Juste derrière : l’Université Paris 2 Panthéon-Assas (14 masters, université bi-disciplinaire en Droit et Gestion). Côté grands établissements, 4 masters de Sciences Po (grand établissement bi-disciplinaire en Sciences Politiques et Gestion) et 26 de Dauphine (grand établissement mono-disciplinaire en Gestion) sont classés.

Les partenaires de Paris 1 au sein de Paris Centre Universités, Paris-Descartes et Paris-Diderot (universités pluridisciplinaires à dominantes biomédicale et scientifique) obtiennent respectivement 2 masters et 1 master étoilés.

L’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne se distingue grâce aux formations suivantes récompensées cette année :

En Banque Finance :
Master Professionnel Banque Finance (4 étoiles, 2ème de France)
Magistère Finance (3 étoiles, 5ème de France)

En Fiscalité :
Master professionnel Gestion Financière et Fiscale (4 étoiles, 3ème de France)
Master Recherche Droit Fiscal (3 étoiles, 5ème de France)

En Logistique :
Master Sciences du Management - Spécialité Logistique (4 étoiles, 3ème de France)

En Management des Médias et de l’Audiovisuel :
Master 2 Droit et Administration de l’Audiovisuel (3 étoiles, 3ème de France)

Dans la catégorie MBA Full Time :
MBA de l’IAE Paris (3 étoiles, 4ème de France)

En Droit Social :
Master professionnel Juristes de droit social (3 étoiles, 3ème de France)

En Gestion des Risques :
Master 2 professionnel Gestion Globale des Risques et des Crises (3 étoiles, 4ème de France)

En Ingénierie Financière de Haut de Bilan :
Master, Spécialité “Ingénierie Financière et stratégie Fiscale” (3 étoiles, 5ème de France)

Dans la catégorie Executive MBA :
International MBA de l’IAE Paris (3 étoiles, 8ème de France)

En Management de l’Assurance :
Master professionnel Droit des assurances (2 étoiles, 8ème de France)
Master Protection Sociale Complémentaire (2 étoiles, 10ème de France)

En Management des Entreprises Culturelles :
Master 2 professionnel Histoire et Gestion du Patrimoine Culturel (2 étoiles, 5ème de France)

En Management de l’Environnement et du Développement Durable :
Master Développement durable, management environnemental et géomatique (2 étoiles, 8ème de France)

Remarques :

On notera que les départements de Paris 1 Sorbonne les plus représentés sont les UFR de Gestion, d’Economie et l’IAE Paris.

Il est utile de rappeler que ces classements varient beaucoup entre eux et d’année en année. On signalera par exemple l’absence des masters en Ressources Humaines, Droit des Affaires, Management Stratégique International et Communication Politique et Sociale de Paris 1 Sorbonne d’habitude présents dans ce type de classement.

Enfin, on soulignera que le cabinet SMBG ou Consorama mettent en compétition des MBA ou MS (Bac+6) des Grandes Ecoles et des Masters (Bac+5) des Universités et l’on peut donc d’autant plus saluer cette belle performance de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

L’avenir de l’enseignement supérieur à Paris: 3 ou 4 pôles. Panthéon-Sorbonne au centre des SHS en France

Samedi 15 novembre2008

Au nord de Paris: le Campus Nicolas de Condorcet pour l’excellence internationale en Sciences de l’Homme et de la Société (avec l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, EHESS, EPHE, ENC, Paris School of Economics de l’ENS et Paris 1, Paris 8, Paris 13,…) qui a remporté l’Opération Campus du Ministère à Paris (http://www.educpros.fr/detail-article/h/88644d031b/a/operation-campus-aubervilliers-sort-gagnant-du-trio-parisien.html). Notre “LSE” français ;-)

Au sud de Paris: le Plateau de Saclay pour l’excellence internationale en Sciences et Technologies (avec l’Université Paris 11-Orsay, Polytechnique, Centrale, ENSAE, ENSTA, Agro, Telecom,…). Notre “MIT” français ;-)

Au centre de Paris: pour l’instant une alliance pluridisciplinaire, Paris Universitas (avec les Universités Paris 6-Pierre et Marie Curie, Paris 2 Panthéon-Assas, Paris 3 Sorbonne-Nouvelle, Paris 4 Paris-Sorbonne et Paris-Dauphine,…) et le PRES Paris Centre Universités (avec les Universités Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris 5 Descartes et Paris 7 Diderot). Notre “Harvard” ou “Oxbridge” français ;-)

 

Article des Echos du 12 Novembre 2008:

http://www.lesechos.fr/info/france/4795726-un-nouveau-paysage-universitaire-francilien-se-dessine.htm

 

Une partie de Paris 1 Panthéon-Sorbonne sera délocalisée au nord de Paris, sur le Campus Condorcet (Porte de la Chapelle et Aubervilliers). Selon la présentation détaillée du projet (http://www.univ-paris1.fr/IMG/pdf/Campus_Condorcet.pdf), le déménagement de certaines équipes de recherche (Histoire et Monde Contemporain, Ecole d’Economie de Paris,…) et d’étudiants en Licence de Paris 1 ne devrait être que partiel (10 000 étudiants sur plus de 40 000, mais c’est déjà une proportion significative…).

Cependant, les pressions qui pèsent depuis plusieurs mois sur Paris 1 pour rationaliser ses sites sont importantes (http://www.educpros.fr/detail-article/h/88644d031b/a/operation-campus-aubervilliers-sort-gagnant-du-trio-parisien.html). Les débats sont aussi très vifs au sein de notre communauté car il est bien évidemment hors de question pour les étudiants, enseignants, chercheurs, personnel administratif et nous, anciens élèves, que l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, leader français des SHS, quitte ses deux bâtiments historiques sur lesquels sont basés son identité, son histoire et son positionnement: la fusion du Panthéon (le meilleur des Sciences Sociales, notamment le Droit, l’Economie et la Gestion) avec la Sorbonne (le meilleur des Sciences Humaines, notamment la Philosophie, l’Histoire et la Géographie).

La communauté Paris 1, et l’association Sorbonne Post-Scriptum en particulier, ne pourraient tolérer qu’on la force à s’amputer de ses locaux (déjà insuffisants) au sein de la Sorbonne ou du Panthéon.

Le Sorbonne Post-Scriptum tient aussi à saluer l’excellente décision du Président de Paris 1, Monsieur Pierre-Yves Hénin, de refuser toute fusion avec Paris 5 Descartes et Paris 7 Diderot afin de ne pas perdre notre identité forte: http://www.vousnousils.fr/page.php?P=data/autour_de_nous/l_actualite_de_la_se/la_lettre_de_l_educa/&key=itm_20080721_154341_lettre_du_21_juillet.txt&key2=itm_20080721_170235_pierre-yves_henin_le_projet_cond.txt

Enfin, nous devons tirer notre chapeau à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, à l’EHESS et à l’EPHE pour porter un aussi beau projet stratégique, très ambitieux, qui propulsera notre enseignement et notre recherche en Sciences Humaines et Sociales aux premiers rangs mondiaux et qui améliorera les conditions de vie d’une partie de notre communauté.

 

Sources: Les Echos, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, EducPros, La Lettre de l’Education.

Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vs. Paris-Sorbonne, Assas, Sciences Po

Dimanche 12 octobre2008

Paris 4 Paris-Sorbonne meilleure que Paris 1 Panthéon-Sorbonne?

Ce serait le cas selon le classement 2008 du Times Higher Education. A la fois en Arts et Humanités et … en Sciences Sociales! :-) (Paris IV classée 78ème mondiale et Paris 1, 86ème mondiale)

On pourrait effectivement débattre de qui est la meilleure université française en Arts et Humanités. Il ne fait aucun doute que l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV) sont les leaders français des Sciences Humaines, toutes deux héritières de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Paris (La Sorbonne). On ne rentrera pas ici dans le détail de qui est la meilleure selon le nombre de chercheurs, de chercheurs publiants, de chercheurs A+ (au plus haut niveau international), d’écoles doctorales, et des notations de nos chercheurs, de nos laboratoires de recherche et de nos formations pour ne pas alimenter cette malheureuse guerre fratricide qui dure depuis près de 40 ans entre ces deux soeurs ennemies (enfin je dirai juste, quand même, que Paris 1 Panthéon-Sorbonne est probablement le leader sur tous ces critères :-) . De surcroît, il est vrai que Paris 1 bénéficie d’un grand avantage de par sa taille critique, son dynamisme, son excellente réputation auprès des entreprises, ses alliances nationales et internationales, etc.)

En revanche, et là c’est beaucoup plus évident, Paris-Sorbonne (Paris IV) est classée largement devant Paris 1 Panthéon-Sorbonne en Sciences Sociales aussi par le Times depuis plusieurs années, or Paris-Sorbonne (Paris IV) n’enseigne pas ou peu les Sciences Sociales! :-) C’est justement ce qui différencie par essence nos deux universités. Paris-Sorbonne (Paris IV) est une université monodisciplinaire en Sciences Humaines, tandis que Panthéon-Sorbonne (Paris 1) est une université pluridisciplinaire en Sciences Humaines et Sciences Sociales (héritière de la Faculté de Droit et Sciences Economiques de Paris).

Paris 1 et Paris IV sont en effet concurrentes en Arts, Histoire, Géographie, Philosophie, etc.

Mais Paris 1 est la seule université française qui enseigne au plus haut niveau toutes les Sciences Sociales: le Droit (numéro 1 français avec Paris 2 Panthéon-Assas), l’Economie (numéro 1 français avec Toulouse 1), la Gestion/le Management (numéro 1 français avec Paris-Dauphine), les Sciences Politiques et Relations Internationales (avec l’IEP Paris), etc.

Dans l’autre sens, Paris 1 n’enseigne pas les Lettres par exemple (domaine réservé à Paris IV).

Où est-ce que je veux en venir? Il existe un fort report de points (avis des pairs, des employeurs,…) en provenance de Paris 1 sur Paris IV. Paris-Sorbonne bénéficie de l’image, de la qualité, de la taille et du leadership de Paris 1 Panthéon-Sorbonne à la fois en Sciences Humaines et en Sciences Sociales.

Que faire?

Option 1: Demander à ce que Paris IV ne soit pas classée en Sciences Sociales. Mais je pense que c’est hors de question pour eux bien évidemment ;-) . Le CELSA (Paris IV) est par exemple une excellente école de Sciences de l’Information et de la Communication (Sciences Sociales).

Option 2: Fusionner avec Paris 4 Paris-Sorbonne :-) Le président de Paris 3 Sorbonne-Nouvelle avait d’ailleurs proposé il y a peu une fusion avec Paris 4 Paris-Sorbonne (rejetée… enfin, mise entre parenthèses momentanément). A terme, ce serait cependant la seule solution. Car Monsieur le Président Hénin a récemment confirmé qu’il ne souhaitait pas une fusion de Paris 1 Panthéon-Sorbonne avec ses partenaires de Paris Centre (Paris 5 Descartes et Paris 7 Diderot, universités à dominante scientifique et biomédicale) afin de conserver notre identité “Sorbonne”. A titre personnel, je pense qu’il a tout à fait raison, ce serait en effet une grande erreur stratégique… En tant que Think Tank (force de proposition qui accompagnera notre université dans sa stratégie de développement international), nous aborderons plus en détails les possibles stratégies d’alliance, de regroupement et de fusion que pourraient adopter l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne dans nos prochains posts sur ce blog.

Option 3: Changer de nom. Il suffit qu’on communique à QS: “Paris 1 Sorbonne” pour qu’on se retrouve demain en haut du classement comme en 2004! :-) . On sait très bien que tout se joue sur celle qui saura le mieux s’approprier la marque internationale ”Sorbonne”. J’ai vu récemment que Paris 2 Panthéon-Assas avait déposé la marque “Sorbonne-Assas”. … Je ne comprends pas qu’on ait pu les laisser déposer une telle marque puisque cela va causer encore plus la confusion avec Paris 1 Panthéon-Sorbonne! (Surtout en Droit!) On a vraiment l’impression qu’on essaie de plus en plus de copier le positionnement de Paris 1 d’université pluridisciplinaire en Sciences Humaines et Sociales (cf. la récente stratégie de Sciences Po Paris sous Monsieur Descoings qui a su développer rapidement des formations juridiques) ou notre double héritage Panthéon et Sorbonne (cf. la récente stratégie de Paris 2 Panthéon-Assas sous Monsieur Vogel). Ils sont cependant tout à fait dans leur rôle de “patrons d’université”, voire de stratèges. Le positionnement de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, défini déjà en 1971, se trouve être aujourd’hui le meilleur…

Option 4: re-créer une marque mondiale: “Panthéon-Sorbonne”. En expliquant notre héritage, notre positionnement et communiquer sur cela en France et à l’étranger. Car la marque “Sorbonne” n’a pas que des avantages. En France ou ailleurs, elle a l’image d’une belle enormie (sleeping beauty), alors que “Paris 1 Panthéon-Sorbonne” a au contraire une image moderne auprès des employeurs français. Panthéon-Sorbonne est tout de même la meilleure institution française en Finance (avec l’ESCP-EAP) selon le classement SMBG 2008, la meilleure institution en Stratégie et Consulting (avec HEC Paris) selon le classement Consorama 2007 et la meilleure université en Sciences de Gestion ou Management (avec Paris-Dauphine) selon tous les classements du Nouvel Economiste!

Mais cette éventuelle stratégie de marque mondiale aussi prestigieuse qu’Harvard ou la LSE en SHS, nécessite des moyens financiers conséquents et cela ne se fera qu’avec l’aide financière et le soutien important de l’Etat Français, des collectivités territoriales, des entreprises et de vous, étudiants et anciens élèves…