Message personnel

A l’attention de l’équipe du Sorbonne Post-Scriptum,

De façon totalement bénévole et en prenant beaucoup de temps sur votre temps libre, vous vous investissez chaque mois, voire chaque semaine, pour la première association des étudiants et anciens élèves de la Sorbonne, le Sorbonne Post-Scriptum.

Pourtant, lorsque vous étiez étudiant, vous n’avez jamais bénéficié d’un réseau professionnel, vous avez notamment dû vous débrouiller tout(e) seul(e) pour trouver le premier stage ou le premier emploi ou ne serait-ce que pour vous informer sur les débouchés de nos formations et sur les brillants parcours des anciens élèves de votre chère université.

Pourtant, vous êtes des professionnels qui bénéficient déjà d’une situation confortable, vous avez déjà acquis une bonne expérience professionnelle et vous avez réussi. Ce n’est donc pas uniquement pour le CV.

Alors pourquoi cet investissement personnel bénévole? Probablement parce que…

Vous croyez profondément en la nécessité d’un tel projet si ambitieux. La plus prestigieuse, la plus connue et la meilleure université française en SHS n’avait pas encore d’association d’anciens jusque là!

Vous partagez les valeurs universitaires, méritocratiques et républicaines de la Sorbonne.

Vous souhaitez promouvoir l’excellence de nos universités publiques françaises en France et dans le monde.

Vous ne supportez plus l’image négative et déformée des universités donnée par les médias ainsi que les clichés totalement obsolètes dans l’imaginaire et les discours de certains cadres diplômés des Ecoles qui ne connaissent pas ou peu la réalité des universités du 21ème siècle et en particulier à Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Vous souhaitez aussi témoigner de votre reconnaissance à une université qui vous a formés, avec certes ses moyens très limités, mais au plus haut niveau international grâce aux meilleurs enseignants-chercheurs français en Sciences Humaines et Sociales.

Par solidarité, vous désirez enfin aider les étudiants actuels et futurs de Paris 1 Sorbonne à s’insérer au mieux dans le marché du travail.

Ensemble, nous souhaitons doter la Sorbonne d’un réseau professionnel digne de son histoire et de sa renommée mondiale, construire pas à pas le Sorbonne Post-Scriptum et perpétuer ainsi la devise de Robert de Sorbon (fondateur de la Sorbonne en 1257) qui a traversé les siècles:

“Vivere socialiter et collegialiter et moraliter et scholariter”
“Vivre en bonne société, ensemble, moralement et studieusement”

J’aimerai donc saluer ici cette merveilleuse et généreuse implication à mes côtés de ces “Chevaliers de la Sorbonne”:

Alain A., Aude V., Bruno N., Diane T., Elias Y., Emilie B., Erell D., Erik D., Eva K., Florine C., Inanna H., Jean-Marc L., Margot H., Mélissa V., Jean-Baptiste V., Stef W., (et bien d’autres qui nous ont quittés momentanément pour obligation professionnelle).

Je vous dis à tous un grand Merci.

Amicalement,

Guillaume

Guillaume Mariani
Président-Fondateur du Sorbonne Post-Scriptum, Association des Etudiants et Anciens Elèves de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (AEAE P1 P-S)

Guillaume Mariani

Tags : , , ,

Une réponse à to “Message personnel”

  1. Amilda écrit :

    Je viens de découvrir votre blog et ce billet.

    Tout cela est très bien dit. Je suis étudiante à la Sorbonne depuis peu, mais très fière d’y être inscrite et très satisfaite du niveau de compétence des personnes qui nous ont formés (et qui aussi forment des étudiants en école de commerce, qui viennent eux-même s’inscrire chez nous, dans l’espoir de voir un peu de la gloire internationale de cette auguste institution rejaillir sur leur cv à l’étranger, où les noms tarabiscotés de leurs écoles pompeuses n’ont aucun sens et aucune valeur !).
    Je ne savais même pas qu’une telle association existait. Ce serait bien d’en faire la promotion auprès des élèves, c’est à nous en priorité d’aider à supporter ce genre d’association de réseau, qui ont fait la preuve de leur redoutable efficacité dans les modèles type écoles de commerce. C’est une tentative à priori timide mais importante que vous avez réalisé, et c’est dommage de voir ce blog à l’abandon. N’hésitez pas à venir en parler aux élèves. En France, les étudiant/e/s se soucient bien plus de politique que de leur propre identité d’étudiant/e/s, ce qui se fait souvent au dépens d’association de ce type, qui ne trouvent alors pas suffisamment d’adhérents. Contrairement aux étudiant/e/s Américains ou Japonnais, l’identité de notre université n’est pas fièrement porté par ses étudiant/e/s, ce qui s’explique peut-être aussi par le fait que la Sorbonne soit “étalée” sur plusieurs centres parisiens (pas très éloignés les uns des autres fort heureusement), et donc ne possède pas de vrais campus (contrairement à Nanterre, où l’identité étudiante est par exemple beaucoup plus affirmée). Il y a une raison pourquoi l’uniforme est obligatoire au japon, du collège à la fac, et l’identité étudiante en fait partie !

    C’est aux étudiants des universités de commencer à se réveiller et à réaliser l’importance des initiatives semblables à la vôtre. La Sorbonne en particulier, fait beaucoup pour ses étudiants par rapport à d’autres facs : de vraies cérémonies de remise de diplômes par exemple, quand à Nanterre on vous le remet en main propre au secrétariat (”venez le chercher quand vous pouvez, hein !”), ça paraît peu important mais ça l’est, cette cérémonie émouvante marque le passage à l’âge adulte d’étudiants formés et prêts à travailler, qui sentent alors l’importance et le poids de la force de leur formation.

    Quand j’étais à Nanterre, j’ai souvent tenté de créer des associations pour faire le pont entre élève de master et de licence dans ma formation (LEA) sans succès. Les étudiants en droit avait trois association d’une redoutable efficacité pour soutenir les étudiants motivés et maintenir un réseau d’anciens (soirée d’intégration pour les licence, aide pour les cours, la restauration, les polycops etc…), ce qui fait que les étudiants en droit à Nanterre ont cette forte identité dont ils sont fiers. Ceux de LEA n’ont rien de tout cela.
    Tout ça pour dire que si les étudiants eux-même n’ont pas conscience de l’importance de leur statut, du réseau, de leur identité universitaire, s’ils ne la portent pas déjà eux-même fièrement, des projets comme le vôtre risquent d’être voués à l’échec, et c’est bien dommage !

    Tentez d’abord de leur faire comprendre tout cela, au moment où ils sont accueillis à l’université en première année par exemple, en les réunissant dans un amphi et en leur en parlant, et une fois cette idée bien ancrée, laissez faire la créativité et la dynamique étudiante…

    Bien à vous

Laisser un commentaire